Un salon emploi pas comme les autres !

dans Recruter autrement | par

Capture d’écran 2013-11-08 à 20.50.21

Recruteurs, nous avons fait l’expérience du 1er salon emploi virtuel en 3D dédié aux travailleurs en situation de handicap… Curieux et septiques au départ… nous témoignons de l’intérêt de cette formidable initiative où le virtuel favorisent des mises en contact bien réelles !

Concrètement qu’est ce qu’un salon emploi virtuel ?

D’abord, ça ressemble à un jeu vidéo. On peut se balader dans ses allées et discuter avec les recruteurs. L’immersion, comme dans un salon physique, est rendue possible par la création d’avatars et l’utilisation d’outils interactifs comme la visio-conférence, le tchat et les entretiens en ligne.

Capture d’écran 2013-11-08 à 22.29.52

Une solution pertinente pour le secteur de l’emploi

Cette solution de salon virtuel est particulièrement adaptée aux salons de l’emploi, proposant des outils pour gérer les offres d’emploi et les candidatures, comme pour planifier des rendez-vous en ligne entre candidats et recruteurs.

  • Les candidats, sans se déplacer, peuvent rencontrer des recruteurs, participer à des conférences, quel que soit leur position géographique. Oublié le stress et la fatigue d’un salon physique, où les queues devant les stands, l’absence de confidentialité, souvent parasitent les échanges. Au contraire, les candidats confortablement installés chez eux peuvent prendre le temps de repérer les recruteurs présents, les offres proposées et même, se préparer en assistant à des ateliers / conférences 3 jours avant l’ouverture officiel du salon !
  • De notre côté, en qualité de recruteurs, sans nous déplacer nous pouvons nous mobiliser et gérer à distance l’animation de notre stand et rencontrer en temps réel un maximum de candidats. On bénéficie également d’une traçabilité des échanges avec les candidats rencontrés, qui souvent fait défaut lors des salons physiques. Enfin, concernant la population des travailleurs en situation de handicap ce salon virtuel est particulièrement pertinent et nous permet de rentrer en contact avec un public dont la mobilité n’est pas aisée.

Des conférences en amont de l’ouverture du salon…

Après avoir tenu un stand recruteur lors de l’édition locale en juin 2013, nous avons accepté d’animer des conférences permettant aux participants de bien se préparer et de s’outiller au mieux, afin d’optimiser leurs démarches et candidatures.

Nous étions deux cabinets conseil : Emergences RH et Delphes Conseil à animer ces conférences :

Capture d’écran 2013-11-08 à 20.45.41

 

Ces conférences étaient accessibles tout au long de la semaine avec la possibilité d’échanger en direct et ainsi, de prolonger les partages en chat public. J’ai particulièrement aimé animer ces conférences. A chaque temps d’échanges les interactions furent riches et intenses.

Dans les coulisses …

 

Photo RB 0213 Redwane Bennani le créateur de ce salon, répond à nos questions :

D’où vous est venue cette idée ?

Cette idée m’est venue en 2008 en visitant un salon au parc d’exposition de la porte de Versailles. Habitant dans le sud-est de la France, il m’a fallu prendre un billet d’avion et un hôtel pour visiter le salon. De plus, du fait de la taille du salon, de la fatigue, du bruit, de l’attente sur les stands…, je n’ai pu visiter qu’une partie du salon. Là, j’ai fait l’analogie avec l’e-commerce et me suis posé la question : pourquoi ne pas avoir des salons en ligne en utilisant Internet ?

Les recherches faites suite à cette idée ont montré qu’il n’existait pas de vraies solutions pour organiser des salons virtuels. J’ai aussitôt constitué une équipe avec qui j’ai lancé des études et des développements pour réaliser en mars 2009 un premier prototype d’un salon virtuel 3D. Suite à cette première réalisation, la société NewNet3D a été créée. Après 3 ans de R&D, de conception, de travail sur l’ergonomie et sur les usages,…. NewNet3D a mis en œuvre une plateforme 3D unique, finie et opérationnelle, capable d’héberger des salons et des séminaires virtuels dans tous les domaines.

En 2012 nous avons souhaité aller plus loin et organiser nous-mêmes des salons virtuels. Nous avions plusieurs possibilités. Le choix s’est porté sur l’organisation de salons de l’emploi pour les personnes en situation de handicap, tout simplement parce que cet usage nous a paru le plus pertinent et le plus utile. Ce choix a été conforté lorsque la CCI Nice Côte d’Azur et le Conseil Général des Alpes-Maritimes ont manifesté un grand intérêt pour organiser avec nous le premier salon pilote Talents Handicap 06 qui s’est déroulé avec succès en juin 2013.

Qu’est-ce qui distingue votre salon des autres salons virtuels ?

C’est simplement le seul salon virtuel qui offre une immersion 3D en temps réel et qui approche le réalisme d’un vrai salon avec ses allées, ses stands et ses salles de conférences. Cette immersion et cette illustration 3D facilite les mises en relation entre candidats et recruteurs grâce à des rencontres informelles possibles sans RDV.

Après deux éditions quels sont les points à améliorer ?

Nous ne sommes qu’au début de notre démarche. Forcément il y a de nombreux points à améliorer. Notre ambition est d’arriver à mobiliser un maximum de recruteurs quelle que soit leur taille et leur secteur d’activité et d’offrir aux candidats un maximum d’offres d’emploi qui ne nécessitent pas forcément des niveaux de qualifications élevés. Nous avons aussi des améliorations techniques à apporter. Nous mettons tout en œuvre pour réaliser l’ensemble des améliorations identifiées pour faciliter et maximiser les résultats de nos salons en termes d’emplois créés.

Pourquoi ne pas décliner ce format pour des salons dédiés aux jeunes diplômés ? ou aux seniors ?

Nous avons démarré par l’emploi des personnes en situation de handicap car pour nous, c’est une priorité. Nous réfléchissons en effet à élargir notre démarche à d’autres cibles.

 

anais

Anaïs Di Blasio, secrétaire polyvalent, participante du salon Talents Handicap 06 et recrutée par la Caisse d’Epargne nous a confié son intérêt pour cette nouvelle forme de recherche d’emploi “C’est une expérience hors du commun, qui fût très enrichissante dans la mesure où le fait d’avoir l’aspect d’un avatar permet d’éviter les préjugés liés à l’apparence physique d’une personne en situation de handicap ( fauteuil roulant… ) qui peuvent être un frein à l’embauche dans certains cas.”

En point d’amélioration, il ressort un parcours de sélection “post salon” assez laborieux : “Le temps entre la sélection des candidats et la rencontre avec les recruteurs fût assez long : rencontre avec les recruteurs de la Caisse d’Epargne le 4 juillet 2013 et sélection finale les 13 et 14 novembre derniers”.

Effectivement des ajustements sont encore nécessaires… Ceci étant, nous avons voulu mettre en lumière cette initiative en espérant qu’elle continue à raccourcir les distances et à favoriser la fluidité du marché de l’emploi !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Je souhaite vous faire part de mon soutien pour cette merveilleuse idée, Monsieur Bennani.
    Travaillant dans le secteur du Handicap et notamment ayant pour rôle la sensibilisation des différents acteurs en terme de recrutement, à l’emploi des personnes en situation de handicap, je trouve cette idée vraiment très bien.

    Si vous réalisez une nouvelle édition, c’est avec plaisir que je vous proposerai mon aide, voir le soutien de L’Hippocampe.

    En vous souhaitant une bonne continuation,

    Mlle Blasberg Dora

  2. sabrina M dit :

    Bonjour,
    ce type de salon serait également une bonne chose pour tout type de public, surtout pour les gens déjà en poste qui n’ont pas forcément le temps de se déplacer sur les salons emploi classiques. Moi je vote pour!
    sabrina

  3. Bonjour,

    Ayant déjà travaillé en télétravail et vidéoconférence, je suis pour de telles initiatives : cela évite de se déplacer, permet de poser des rdv à l’avance et de ne pas passer les 3/4 du temps à faire la queue devant un stand.
    Concernant le handicap, cela évite tous les soucis de transport, mais dans une optique plus globale, quelle est la rentabilité de faire 100 km pour une embauche éventuelle ?

    Bon courage pour la suite.

  4. Bonjour,

    Je vous remercie de votre soutien et de vos commentaires très encourageants. Nous travaillons dur pour développer davantage notre démarche pour que nos salons virtuels facilitent et offrent des opportunités d’emploi à un maximum de candidats.
    Sachez que nous sommes en train de préparer notre prochaine édition nationale de Talents Handicap qui aura lieu du 29 mars au 11 avril 2014. Nous lançons aussi un nouveau salon qui s’appelle JeunesJob.com pour l’emploi et la formation des jeunes qui se déroulera en même temps que Talents Handicap. Notre objectif est d’intervenir sur des cibles qui sont malheureusement le plus fortement touchées par le chômage.

    Encore merci et j’espère à bientôt.

    Redwane BENNANI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.