Le CV et la lettre de motivation : une fusion annoncée

dans Recherche d'emploi | par

cv

Quoi qu’on en dise, en matière de recrutement le CV reste le passeport indispensable. Même si celui-ci peut revêtir différentes formes plus ou moins créatives, physiquement ou non-palpables, numérisées ou encore connectées, il n’en demeure pas moins toujours bien présent, nécessaire voire indispensable.

Prochainement nous aurons l’occasion de détailler ces différentes formes, et mon point de vue sur la coexistence vraisemblablement nécessaire du CV papier
et des profils en ligne.

Pour l’heure, le recruteur que je suis vous avoue donner beaucoup plus d’importance à la lecture de vos CV qu’à vos lettres de motivation !

OK, je suis coupable ! Mais, nombreux sont mes confrères (ce que j’ai pu vérifier encore dernièrement au #TruMarseille*) qui, comme moi ne lisent quasiment plus les lettres de motivation. J’y vois plusieurs raisons : le manque de temps bien moins que le manque de sincérité, d’originalité et les formules toutes faites, ou envore les éternels copier/coller qui, au premier coup d’œil nous encourage à zapper ce support.

papiersQuelle utilité une lettre de motivation peut-elle bien avoir ?

Elle est énorme !

Elle permet le plus souvent de faire passer un CV qui n’est pas « pile-poil » dans la cible. Elle suscite notre curiosité et permet de détailler une mission ou une activité qui correspond à ce que nous recherchons.

Une lettre de motivation contrairement au CV revêt une forme littérale, permettant au recruteur de mieux apprécier le dynamisme ou l’originalité d’un candidat… Encore faut-il qu’il ait pris le temps/ou trouvé intérêt à la parcourir voire, soyons fous, la lire.

 

Mais alors que faire ? Ne rien rédiger ? Envoyer simplement un CV ?

Plus qu’une lettre de motivation, il me semble plus opportun de parler d’un message d’accompagnement du CV. Sachant que rédiger une lettre de motivation sans avoir eu au préalable, un contact avec le recruteur est un exercice difficile, à l’aveugle. On ne peut pas être motivé dans l’absolu. Le descriptif de la mission, des activités, de l’entreprise et des femmes et des hommes qui la composent, représentent des sources ou pas de motivation.

Il arrive que les tops managers que je rencontre et accompagne, spontanément me fassent parvenir par écrit après notre première entrevue, un feedback. Cette mise en perspective a pour effet d’ancrer ou de consolider leur motivation. J’apprécie fortement cette démarche et j’encourage ces initiatives. Le recruteur que je suis en déduit la présence chez le candidat, de compétences analytiques et de synthèse, mais aussi une forme de pugnacité pour souligner l’intérêt porté à l’opportunité proposée. C’est pourquoi à présent, je propose aux candidats après notre entretien, de coucher par écrit leurs motivations : « en quoi la job description, le challenge, et les équipes m’intéressent ? En quoi ce projet correspond-il à mes attentes et va me permettre d’être performant ? »

Alors, pourquoi pas faire d’une pierre deux coups…

Récemment, j’ai aidé une personne qui après 17 années de collaboration pour le même employeur, se trouvait dans la situation de devoir anticiper une prochaine recherche d’emploi. Après avoir construit son CV en valorisant ses domaines de compétences, ses aptitudes et ses expertises, s’est posée la question de la lettre de motivation. Le constat ? Sans descriptif de poste on peut écrire une déclaration d’intention, mais pas une lettre de motivation digne de ce nom. Du coup, nous avons opté pour ajouter en « baseline » de son CV, sous son titre de poste, une ou deux phrases expliquant sa position actuelle et le cadre de sa démarche.

Voilà le résultat :

Capture d’écran 2013-07-02 à 12.17.43

 

 

Autre piste de réflexion : toujours au cours d’une des tables rondes du #TruMarseille*, un modérateur a fait part de certaines réflexions sur les CV de demain, dans lesquels les candidats, plus que de détailler leurs expériences passées devront plutôt préciser leurs projets et envies futurs. Ce choix peut être très pertinent pour les jeunes diplômés, mais pas que…

C’est pourquoi je trouve opportun quand vous actualisez ou formalisez votre CV de réfléchir à un résumé de votre parcours, votre projet professionnel, et plus largement « qui vous êtes, ce qui vous anime et vers quoi vous souhaitez vous diriger ».

Les réseaux professionnels comme Viadeo, LinkedIn ou encore Do You Buzz CV, proposent cette fonctionnalité avec une rubrique « Résumé ».

diplome SP

 

Pourquoi ne pas vous inspirer de ces plateformes en ligne pour moderniser et rendre plus dynamique votre CV ?

Jean Christophe Anna, un des experts en chef du Recrutement 2.0 et Marketing Employeur précise sur les CV [ « Do You Buzz CV » : Si la bio est courte, elle l’est peut-être un peu trop ! Il faut trouver le bon équilibre. La bio sert de pitch tout comme la “Présentation” sur Viadeo ou le “Résumé” sur Linkedin : Qui je suis, d’où je viens, où je vais ?]. Je vous conseil la lecture de son article sur les profils en ligne. Il est extrêmement bien illustré et commenté : http://www.job2-0.com/article-comment-optimiser-votre-cv-doyoubuzz-5-exemples-concrets-102525721.html

Bref ! Mon conseil : sous votre titre de poste ajoutez une ou deux phrases significatives de vos parcours et futurs projets ! Cette baseline que l’on peut nommer « objectif de carrière » peut faire la différence.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Faites-vous systématiquement une lettre de motivation ?

Est-ce que vous avez passé le temps nécessaire pour enrichir une rubrique « résumé » ou « présentation « ou encore » « mini bio » sur votre CV papier ou sur vos profils en ligne, et pourquoi encore sur les deux ?

Marc

TRU Marseille « La non conférence du recrutement innovant » => je vous en parlerai prochainement… c’était juste génial…

[Source Photos : http://fr.photl.com ]

COMMENTAIRES

  1. Bonsignour dit :

    Bonjour Monsieur Guichet,

    Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse sur la lettre de motivation, mais cet exercice reste compliqué.

    Nous savons que les recruteurs ne la lisent plus …… mais la demande tout le temps … un paradoxe non ??

    Que faut il y mettre ??? that is the good question !!

    Pour ma part, je fait un relais du descriptif du poste avec mes expertises acquis au sein de mes expériences, bonne méthode ?? mauvaise ?? je ne sais pas, mais je trouve pertinent de le faire afin de faire comprendre au recruteur que j’ai prie acte du profil de poste et la corrélation de celui ci avec mes expériences et faire ressortir des points précis que j’ai vécu ou mis en place dans mon parcours et aussi les points supplémentaires que je pourrais apporter.

    Quiz : si nous en mettons trop ………….. risque que le recruteur trouve le profil surdimensionner par rapport au poste ou manque de synthèse …..
    si nous en mettons pas assez, nous sommes frustrer de ne pas exposer nos valeurs….

    Quoiqu’il en sois je pense nécessaire de continuer à faire des lettres de motivations, surtout pour des profils de manger, cela permet de mieux cerner le tempérament du candidat, sa communication, son aisance rédactionnelle.

    Qu’en pensez vous ?

    Pourrions nous échanger sur votre vision de mes profils sur les réseaux sociaux ou autre ??

    Bien à vous.

    Philippe Bonsignour

    • Marc Guichet dit :

      Bonjour,
      Merci pour ce commentaire.
      Pertinence, précision et concision sont les ingrédients qui donnent la vraie saveur à une lettre de motivation. Rajoutez un soupçon d’originalité et de personnalisation, et elle n’en sera que plus appétissante et digeste !!
      Une mise en perspective mesurée avec la job description est intéressante mais, faire en sorte de rendre optimale la lecture diagonale est une stratégie à privilégier à mon sens. Cela impose de viser et d’être juste.
      En ce qui concerne vos profils sur les RS, je vous encourage à vous rapprocher de Caroline, qui est LA spécialiste, pour échanger à ce propos (cf menu contact de notre blog).
      Au plaisir d’un prochain échange,
      Marc

  2. Bonjour,

    Merci pour cet excellent article, qui a généré pas mal d’idées de mon côté. Je me permet d’en faire part, avec mes excuses pour le commentaire fleuve qui suit !

    Il est important pour un candidat bien comprendre le rôle de chaque outil mis à la disposition du candidat (CV, LM, profils numériques…) et de réaliser que les profils numériques ont ça de particuliers qu’ils renforcent à la fois la visibilité d’un candidat, et qu’ils sont un renfort à sa crédibilité pour les recruteurs contactés par d’autres biais (réponse à annonce…).

    Il m’apparaît à ce titre capital que les différents supports que sont les CV, LM et profils numériques soient complémentaires et surtout pas redondants… et de ne pas hésiter à lier les différents supports pour faire “rebondir” le recruteur de média en média, ce qui passe inévitablement par intéresser le recruteur. Le message doit être le même à chaque fois, mais avec une emphase différente.

    Enfin, et c’est une digression mais elle me tient à coeur, l’élément capital d’une postulation est pour moi le facteur personnel.

    Toujours garder en tête qu’un recrutement est une adéquation entre la volonté d’évolution d’un candidat et le poste défini par un recruteur. Il ne viendrait à l’esprit d’aucun recruteur (je l’espère en tout cas !) de “tordre” significativement les besoins d’un poste pour s’adapter à un candidat, alors pourquoi faudrait-il que le candidat torde ses motivations pour coller au poste ? Le meilleur résultat qui peut en découler est un succès à court terme suivi d’une séparation rapide et pas forcément heureuse.

    Au contraire, je pense qu’il faut être soi, afficher ses idées et sa vision sans plus de fard que nécessaire pour rester courtois. L’impression du recruteur sera bonne ou mauvaise, mais elle restera après l’entretien. C’est toujours mieux que d’être oublié dés que l’on franchit la porte…

    C’est pourquoi je considère que l’expression “réussir son entretien” est un non-sens, la préparation doit se faire davantage sur le métier du recruteur et ses besoins, et pas sur ce que l’on veut faire paraître.

    My two cents !

    • Merci Lucas pour votre réaction combien juste et édifiante “les différents supports que sont les CV, LM et profils numériques …complémentaires et surtout pas redondants… Le message doit être le même à chaque fois, mais avec une emphase différente.”

      Je ne manquerai pas de vous questionner à nouveau quand nous parlerons justement de la complémentarité de ces nouveaux supports et territoires numériques de conversations, d’échanges, de promotion, de veille et de rencontres.

      Etre soi et vrai (que ce soit le candidat ou l’entreprise qui recrute) reste la règle et le seul moyen pour faire émerger la rencontre puis la collaboration idéale où entreprise et collaborateurs vont chacun atteindre leurs objectifs, sur du court et sur du long terme.

      Encore merci pour cet apport et à très bientôt.

      Caroline

      • Merci Caroline pour cette réponse, je suis entièrement d’accord sur le fait que l’honnêteté est la seule façon d’établir une relation professionnelle pérenne.

        Avec plaisir pour intervenir sur de nouveaux articles, je suis tombé sur ce blog un peu par hasard par le biais de Twitter, et je suivrais ses futures publications.

        Lucas

  3. Je suis d’accord avec l’article.
    Personnellement, j’évite de faire des lettres de motivation, je trouve cela trop hypocrite. Je préfère rédiger un court paragraphe dans le corps de l’e-mail, cela donne beaucoup plus d’impact.

    Concernant la rubrique résumée, je trouve cela très important. Cela permet de faire une synthèse de son parcours tout en donnant un axe stratégique et en faisant apparaitre des éléments de sa personnalité.
    D’ailleurs, c’est grâce à ma description présente sur LinkedIn/Viadeo/DoYouBuzz que j’ai trouvé mon prochain poste, c’est ce qui a plus au cabinet de recrutement qui a trouvé mon profil.

    Pour le CV Papier, j’utilise 2 phrases de mini Bio qui résument les points forts de mon profil.

  4. Je suis bien content d’être tombé sur cet article qui reflète très bien ce que je pense du rôle distinct du CV et de la lettre de motivation. Il est vrai que le manque de sincérité et la construction artificielle de la grande majorité des lettres de motivation rend l’exercice superflu et peu efficace. J’ai également eu beaucoup d’échos de recruteurs qui regardaient surtout les compétences dans le CV et très peu les lettres de motivation.

    Mais il ne faut toutefois pas enterrer la lettre de motivation trop vite. Une bonne lettre de motivation peut être un atout de poids, à condition de faire preuve de sincérité et d’adopter un style direct. Malgré tout ces pistes évoquées dans cet article sont intéressantes et permettent un très bon compromis.

  5. bonsignour dit :

    Bonjour à tous,

    Pour ma part, je pense en effet que la LM n’est pas étudiée dans un premier temps par les recruteurs.

    Au départ le tri se fait par le biais du CV et ensuite seulement, ils regardent (pour les offres indiquant le nom de la société qui recrute), le degré de connaissance du candidat sur le plan de la société et surtout les atouts qu’il met en avant entre ses compétences, le profil du poste et la corrélation de ses connaissances avec les spécificités du groupe qui recrute.

    Il faut que la LM soit succinct, précis et factuel.

    Par contre une question sur le CV, pour ma part j’ai un titre de fonction (fiche de paye) qui ne correspond pas forcément à mes compétences,

    Vaut il mieux garder en titre de fonction celui que nous avons ou inscrire plutôt celui qui correspond à notre expertise ?

    Au plaisir d’échanger.

    Philippe

    • Bonjour Philippe et merci pour votre retour.
      Afin de vous répondre il me semble plus stratégique de reprendre dans votre titre de profil ou en “baseline” les mots clés du poste à pourvoir. A condition naturellement que cela corresponde bien à votre profil.
      Bien à vous
      Caroline

  6. MILLOUR dit :

    Bonjour et mes remerciements pour les billets tjrs bien documentés et attachés à des histoires de vies ….
    Recruteur mais plutôt spécialisé sur les PME TPE, je souhaiterai répondre à Lucas
    concernant sa remarque ” Il ne viendrait à l’esprit d’aucun recruteur (je l’espère en tout cas !) de « tordre » significativement les besoins d’un poste pour s’adapter à un candidat….”
    Sans omettre toute la pertinence de son post, je souhaite lui signaler que dans ma carrière j’ai eu plusieurs occasions de retravailler un profil de poste suite à des rencontres avec des candidats plutôt surdimensionnés qui apportaient de réelles plus-values compte tenu de leur carrière, leur projet, leur expérience etc.
    C’est tjrs possible :o))
    Pour information, j’ai tjrs préférré conseiller à mes clients de recruter un profil a priori légèrement surdimensionné par rapport au cahier des charges car nous gagnions en
    temps et en compétences. Même au sein de TPE et PME, il faut au maximum profiter de la période d’intégration car c’est souvent lors de cette phase que tout se joue. Histoire ( à nouveau) de casser les mythes …l’intégration est bcp plus difficile à réaliser à mon sens que le recrutement… et c’est nouveau là que se situe le risque d’échec.
    Regardez comment les spécialiste du “onboarding” markètent leurs offres avec raison ….

    Voilà c’est un avis parmi d’autres mais basés (aussi) sur des cas concrets.
    Cordialement
    Thierry MILLOUR – Facilitateur R-H

  7. Jean-Jacques dit :

    Je ne sais plus où je l’ai lue, mais il parait que les recruteurs ne sont que 5% à lire la lettre de motivation…

    Autant écrire quelques lignes dans un mail ou un message et ainsi personne ne perd son temps ?

    D’ailleurs, il y a de plus en plus de site web qui n’oblige plus à envoyer la LM :

    Explorajob
    Jobmultipass
    Macandidature.fr
    keework
    Monkie Tie
    sendingmyCV
    Jobeelink
    jobsbrooker
    Etc.

    Que pensez-vous de tous ces sites, fraîchement en ligne, qui promeuvent la candidature spontanée avec ou sans LM ?

  8. Raphael Graca dit :

    Bonjour Marc,

    Il est vrai que pour avoir réceptionné et trier des CV pour l’entreprise pour laquelle je travaillais, la lettre de motivation a tendance à être négligée, au profit du CV, qui à mon sens reste plus pertinent.

    Le problème de la lettre de motivation, c’est qu’il est difficile de mesurer le niveau de motivation d’un candidat avec des mots. De plus, il est dorénavant très facile de trouver des modèles rédigés sur le web, et en plus des modèles adaptés à un nombre conséquent de formations. A mon sens, elle perd toute son authenticité et son contenu a tendance à se banaliser, on trouve (pour la plupart des lettres que j’ai lu) le même contenu, et donc aucun moyen de différencier les candidats sur leur niveau de motivation, au niveau de cette lettre.

    Bien à vous.

  9. Rivière Cécile dit :

    Bonsoir,

    Je suis peinée de voir que la lettre de motivation ne joue pas un rôle si important que je le pensais lors d’un recrutement.

    Naturellement, je m’imagine bien que le CV est primordial afin de définir clairement les expériences du postulant. Pourtant, bien que les diplômes soient capitaux pour permettre de mettre un nom sur les capacités de chacun, il me semble que la motivation et l’envie d’occuper tel ou tel poste sont également des facteurs conséquents à prendre en compte (bien qu’ils permettent de rehausser un CV médiocre).

    Je suis consciente que ces lectures doivent être souvent redondantes, et que les lettres de motivation ne montrent pas toujours cette motivation qui, justement, devrait apparaître clairement. Il est également facile de mentir et de tomber dans la lettre basique, issue d’un ‘’copier-coller’’ de Google. Cependant, toutes celles-ci ne sont pas l’illustration de ce propos. Bien souvent, ce sont les personnes qui font l’effort de montrer leur talent rédactionnel, voire leur originalité, qui sont pénalisées, car le recruteur ne prend pas systématiquement la peine de perdre du temps sur des lettres qui, le plus souvent, sont sans grand intérêt.

    Finalement, c’est bien grâce à ma lettre de motivation que j’ai pu décrocher mon premier job. N’ayant pas la moindre expérience dans le domaine dans lequel je postulais, c’est la motivation à travailler qui a su faire la différence, et je suis reconnaissante à mon employeur de m’avoir donnée la chance de pouvoir faire mes preuves au sein de son entreprise.

    Ce n’est pas pour autant que je suis contre toute intégration de cette lettre de motivation à un CV. Au contraire, il faudrait même plutôt la favoriser, afin de permettre à l’employeur d’établir une image plus précise des candidats tout en cernant leur esprit de synthèse.

    Cécile

  10. ESTELLE VANBECELAERE dit :

    Bonjour,

    Pour ma part, en tant qu’étudiante, je rédige une lettre de motivation personnalisée de façon systématique lors de mes recherches de stage ou de contrat en alternance.
    Toutefois, je suis pour une redéfinition de la candidature : plus de sincérité, de créativité et surtout moins de rigidité face à des recruteurs souvent perçus à tort comme inaccessibles (du fait de leur position).
    Il reste néanmoins difficile de prévoir quels recruteurs seront plus enclins à recevoir des messages d’accompagnement plutôt que des lettres de motivation.
    Par ailleurs, je vous rejoins sur la nécessité de construire un résumé de parcours, à la fois sur le CV et les profils en ligne et j’ajouterais qu’il est indispensable que ce dernier soit à jour et cohérent (pour que le candidat ne soit pas décrédibilisé si le recruteur venait à le googliser).

    Cordialement,

    Estelle VANBECELAERE, étudiante en Ressources Humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.