Skip to content
Trouver sa voie

Comment Trouver sa Voie en 3 étapes

Temps de lecture : 7 minutes

La situation inédite que nous vivons nous fait prendre conscience, parfois à nos dépens, de l’urgente nécessité de trouver sa voie et de développer une compétence méconnue, peu valorisée et ignorée… la capacité de « Construire sa carrière et de s’orienter tout au long de sa vie professionnelle« .

Les Transitions Professionnelles, parlons-en !

Pourquoi cette compétence brille par son absence et me saute aux yeux ?

J’ai repris les lectures qui m’ont poussée à exercer mon métier, je me suis questionnée sur mon propre cheminement et j’ai analysé les parcours des personnes que j’accompagne. De ce travail introspectif et d’investigation j’ai pu dégager 3 constats. D’une part, vous serez obligé de prendre votre carrière en main  impérativement et, d’autre part, vous aurez des pistes pour savoir comment vous y prendre.

Motivé(e) allez c’est parti !

Elles sont multiples et de plus en plus fréquentes

L’entrée dans le monde du travail, les changements en cours de carrière, le passage à la retraite, voilà ce que nous appelons les transitions professionnelles. Cette expression est plus commune concernant les entreprises que quand il s’agit de nous autres : les êtres humains.

Nous connaissons les managers de transition  (bien souvent eux-mêmes en situation de transition) ces innombrables consultants qui accompagnent la transformation à l’intérieur des entreprises mais les changements que nous, nous devons opérer dans notre carrière qui s’en occupe ?

Quand sommes-nous avertis que rien n’est stable, que tout est changement, encore plus aujourd’hui qu’hier et sans doute moins que demain. Au delà de n’avoir pas été formé à gérer nos carrières, prévoir la prochaine étape, n’est pas au programme lorsque tout va bien.

Gestion de carrière et bilan de compétences

« Méfi »  je m’adresse à vous, à moi, à mes clients, à mes amis, à mes élèves et à mes enfants, Alice et Adrien. Vous allez connaitre, des ascensions rapides, des paliers, des creux, parfois vous nagerez  à contre-courant, d’autres périodes vous surferez sur les vagues, et, de nouveau, vous boirez la tasse, puis vous apercevrez un autre horizon sur la crête d’une nouvelle vague dans l’océan de votre vie professionnelle.

Ce mouvement perpétuel va vous faire avancer dans des directions plus ou moins choisies. Vous allez parfois cumuler des statuts différents : salarié, indépendant, chômeur, intérimaire, apprenant, auto-entrepreneur, consultant, stagiaire de la formation professionnelle et, dans tous les cas, vous vivrez  ce qui s’appelle des transitions professionnelles. Elles seront tour à tour :

  1. Anticipées
  2. Imprévues
  3. Désirées
  4. Non désirées

« Oui » que vous le vouliez ou pas vous vivez et allez vivre de nombreuses transitions tout au long de votre vie professionnelles !

Quels processus se met en place ?

Les auteurs (1) ont dénoués trois grands processus clés impliqués dans les transitions professionnelles :

  1. Transformation identitaire : être chômeur peut renvoyer à une identité qui va venir sur-planter celle de l’ex-salarié. Trop souvent, cette dernière passe à la trappe parce que non écoutée, non questionnée, non  affirmée. Etre cadre dirigeant, membre d’un CODIR également implique une identité sociale, ayant un impact sur l’estime de soi et la perception d’autrui. Comment passer d’une identité à une autre ? Patience, je vous détaille tout cela à la fin de mon article.
  2. Développement de compétences : Oui, car être bon dans son job c’est une chose mais être bon pour le faire savoir c’est autre chose. Etre capable de connaitre comment mettre en musique ses compétences dans un environnement inconnu est aussi autre chose. Savoir imaginer un futur, (alors que souvent, on nous prive de celui que l’on croyait acquis) est aussi une autre histoire. Et pour écrire cette nouvelle histoire nous sommes obligés de nous poser, de réfléchir, et d’en faire l’expérience. Nous agissons, mettons un pas devant l’autre, continuons à avancer, expérimentons des moment difficiles, découvrons des ressources méconnues donc nous apprenons, et développons ainsi nos compétences : Bonne nouvelle !
  3. Construction de « sens » : ce mot de 4 lettres très souvent employé est si parlant ! Donner un nouveau sens à sa carrière, c’est raconter une nouvelle histoire, celle que l’on désire entendre, et, surtout vivre.  Comment, à partir de notre passé, s’engager consciemment vers son nouveau futur, celui qui « fait sens » qui arrive au bon moment et qui répond à la question du pourquoi. Savoir pourquoi nous visons ce nouveau cap est la meilleure façon de viser juste et d’accoster à bon port.

Cinq phases se succèdent

A ces trois dynamiques, il est intéressant d’y associer une temporalité. Bien souvent nous devons résister à l’impatience d’un résultat car, là encore, les scientifiques (2) nous éclairent. Je suis la première à vouloir que tout s’imbrique immédiatement, comme je le souhaite, peu importe les aléas… et bien « Dans la vraie vie, Caroline, il faut un temps pour tout » :

  1. Constater, accueillir (à défaut parfois d’accepter) qu’une ligne tracée se brise (la vocation contrée)
  2. Se désengager, sans pour autant cesser d’être « consciencieux » accepter l’idée que travailler d’une façon différente est tout à fait possible
  3. Réfléchir, vivre une période de latence, prendre le temps
  4. Bifurquer, changer de direction, décider autrement, indifféremment, prendre une décision
  5. Ré-enchanter sa vie, reconstruire une nouvelle existence, vivre

Pour résumer, nous avons de plus en plus de transitions professionnelles, les cycles se raccourcissent et les statuts se diversifient et se cumulent. Trouver sa voie engendre chez nous des changements profonds identitaires, de nouvelles attentes, l’acquisition d’autres compétences (bonne nouvelle) et un espace temps pour passer d’une situation A à la situation B (soyons patients au risque de nous brûler les ailes).

Mais alors comment trouver sa voie ?

  • « OK Caroline, si j’ai bien tout compris : cela prend du temps, face à un changement de carrière (désiré ou pas) il y a plein de choses en moi qui bougent et, en plus, vous venez nous dire que cela va se produire plusieurs fois ce qui fait que ma carrière sera discontinue ! C’est bien cela ? »
  • « Heu … oui à un détail prés. Je m’explique… en apparence votre carrière peut sembler discontinue mais, en prenant le temps de la mettre en perspective, de regarder sous tous les angles, de vous questionner vous verrez apparaître un fil conducteur, ce qui a fait que, face aux aléas, vous avez réagi  de telle  ou telle manière. Rendre visible ce qui ne l’est pas, voilà le cheminement que je vous invite à parcourir ! »
  • « OK mais concrètement comment dois-je faire ? Je suis chef de projet,  je ne suis pas une pro de l’orientation professionnelle et puis parler de moi « je n’aime pas » ! »

Pour l’instant, laissez-moi vous répondre :

  1. Descendez de la scène et grimpez au premier balcon comme si vous étiez le metteur en scène de votre vie : prenez de la distance, envisagez-vous sous un angle plus large. Nous allons échanger sur votre carrière et sur vous en général. Tous les aspects de votre vie qui, mit bout à bout, font la personne que vous êtes et celle que vous devez devenir. Votre éducation, votre parcours scolaire, votre famille, votre vie sociale, vos passions, vos réussites, les moments difficiles que vous avez traversés ….en une phrase, prenons du recul et mettons votre vie en perspective,
  2. Parlez, parlez et encore parlez : parler pour vous entendre, parler pour réfléchir, parler pour vous mettre en mouvement, parler pour percer les murs qui vous entourent, parler pour savoir ce que vous voulez dire (3), parlez pour rendre visible ce que vous ne voyez plus  (vous savez tous ces petits détails derrière lesquels se cachent de vrais signaux).
  3. Placez-vous au centre, développez une « pratique de soi », un « souci de soi » comme vous avez « un souci des autres ». Parfois après un vécu professionnel difficile nous nous sentons laminés, cassés, éclatés, diminués. Il faut se reconstruire et cela passe par le fait de tisser une nouvelle unité, une nouvelle harmonie au delà de nos identités sociales, familiales et professionnelles. En 2013, c’est ce que j’ai accompli en me posant les bonnes questions. Voici à l’époque ce que cela m’a enseigné « Aimer son travail ou changer de métier »
  4. Consacrez le temps nécessaire : Montaigne disait : « quand je danse, je danse, quand je dors, je dors » . Et bien : pensons, débattons, envisageons votre devenir professionnel en ne faisant que cela et en le faisant  pleinement en y consacrant le temps et l’énergie nécessaire. Si il y a bien un projet qui mérite votre attention c’est bien celui de votre carrière !  Non ?
  5. Préférez l’action à l’inaction, testez, investiguez : appliquer la méthode des petits pas appelée aussi la méthode Kaizen (Kai – changement Zen – Meilleur). On se fixe souvent des objectifs trop ambitieux et inatteignables… Du coup on ne fait rien et on se sent incapable de changer. Pour avancer sans baisser les bras et sans se laisser décourager il faut faire un premier pas, se mettre en mouvement, puis faire un autre pas, puis un autre…. et petit à petit l’oiseau fait son nid !
  6. Soyez ouvert, disponible et laissez le hasard vous happer :  Aucun parcours professionnel , ne peut être prédit à l’avance. Le hasard a un rôle déterminant dans les choix qui sont faits (4). Engagez-vous, enquêtez, allez à la rencontre de ce que vous ne connaissez pas, faites-vous confiance, faites confiance aux situations. Menez des actions exploratoires, accueillez les événements inattendus, ils vous surprendront et seront source de bénéfices que vous ne soupçonnez même pas.

La nécessité d’être guidé

Comme vu plus haut, je vous invite à vous poser et à re-visionner votre carrière. Vous devez en faire le récit. Cela implique une mise en mots de vos expériences et de vos désirs, d’où la nécessité d’avoir à vos côtés une personne, un miroir, une écoute active et bienveillante.

Explorer la résonance de vos mots

L’expression « je réfléchis en parlant » est explicite. Verbaliser, mettre en mots, en faire un récit permet à une histoire de renaitre sous un nouveau jour. La résonance de vos mots dépasse celle de vos pensées. Croyez-moi, combien de clients, en fin de séance, me disent :

  • « Comment faites-vous Caroline, tout est à présent limpide, plus clair ? »
  • « Je n’ai quasiment rien fait, je vous ai juste écouté pleinement, sans jugement, avec bienveillance et empathie. »

Cela semble simple… et pourtant nous passons souvent à côté de l’essentiel en nous lançant sur des chemins qui ne sont pas les nôtres…Le temps est précieux, n’en perdons pas.

Faites un point sur votre carrière

Passé les 15 ans de carrière, il peut être difficile de se réinventer. Je vous accompagne pour définir le plan d’action qui donnera un nouvel élan à votre carrière.

En savoir plus

Avoir un mât sur lequel vous appuyer

En langage marin, « l’écoute est un cordage fixé à l’angle arrière inférieur d’une voile, pour la maintenir et régler son orientation par rapport au vent…. On peut border (tirer) ou choquer l’écoute (donner du mou) » (5).

Et bien voilà tout est dit, pour comprendre le sens de votre histoire et dessiner votre route au-delà de l’horizon vous devez être écouté.

L’absence de jugement, l’absolue nécessité d’y accorder le temps nécessaire, exigent de faire appel à un professionnel. Ce dernier peut revêtir le titre d’agent de carrière, de psychologue du travail, de coach, d’expert en transition professionnelle. Peu importe, il doit être formé, supervisé et s’engager à vos côtés avec force et intégrité.

Devenir ce que l'on est, tracer sa route

Voilà la fin de cet article arrive, sans doute j’écrirai à nouveau sur la thématique des changements de carrière, sur les reconversions professionnelles et, de manière plus concrète, sur l’intérêt d’effectuer un bilan de compétences.

Cet accompagnement existe depuis 30 ans (loi de 1991), il est pourtant encore souvent méconnu ou mal connu.

D’ici là, parlez-moi de vos propres transitions professionnelles. Quels conseils, quels retours d’expérience, pouvez-vous partager afin de prolonger cet article et d’aider ceux qui y sont confrontés.

Au plaisir de vous lire,

(1) J.Masdonati & t. Zittoun, 2012

(2) Catherine Negroni, 2005

(3) Alexandre Lhotellier, 2015

(4) J-D Krumboltz Happenstace theory

(5) Jacques Vauloup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *

BÉNÉFICIEZ EN AVANT-PREMIÈRE DE NOS OPPORTUNITÉS ET CONSEILS !