Avant, pendant et après l’entretien de recrutement… l’évaluation continue !

dans Expérience candidat, Recrutement | par

Offreschoquée

 

Trop souvent recruteurs et candidats concentrent leurs attentions et efforts sur les seuls face à faces pour jauger de leurs intérêts réciproques…grosse erreur !

Recruter un candidat ou recruter son prochain employeur demande un minimum de temps, de réflexion et de questionnement. Chaque acteur évalue, mesure, teste, questionne et projette son interlocuteur à ses côtés dans une collaboration future.

 

L’enjeu est crucial !

 

Du temps et des ressources mobilisées mais aussi et surtout la garantie d’un recrutement ou d’un changement professionnel réussi. D’où l’intérêt de ne pas se tromper et de toujours garder à l’esprit que, certes recruter c’est rencontrer, converser et découvrir mais c’est avant tout EVALUER – MESURER – PROJETER – RESSENTIR… pour enfin VALIDER et faire le BON CHOIX !

 

Nous sommes deux à nous évaluer. Le recruteur doit recruter un bon candidat et le candidat doit « recruter » la bonne entreprise, le bon projet et la bonne équipe.

 

Pour ce faire, prenons conscience que l’évaluation, ni ne démarre, ni ne prend fin, au seul entretien de recrutement. Chaque acteur évalue l’autre tout au long du process de recrutement. Chaque point de contact est une occasion de relever ou de descendre le curseur sur sa propre échelle d’évaluation…

 

commercial-itinerant

 

Avant l’entretien : Préparer le terrain et donner envie

 

1/ Donner envie

J’ai déjà traité de l’intérêt majeur d’avoir un bon CV (Arrêtez de flinguer vos candidatures avec votre CV), afin de déclencher l’envie d’en savoir plus et de passer à l’étape suivante : la prise de contact.

 

Le CV n’est pas le seul vecteur d’informations… Au risque de paraitre trop scolaire, voici des détails qui ont leur importance :

  • votre message sur votre répondeur téléphonique : inconsciemment le ton de votre voix, la qualité de votre message ou encore les informations communiquées influencent et envoient des signaux à celui qui écoute votre message. (CF… personnal branding). 
  • Votre délai de réponse à un mail ou à une demande de rappel sur votre répondeur: cette réactivité démontrée est une indication sur votre capacité à réagir face à une sollicitation.
  • votre manière de laisser un message sur un répondeur : là encore, les signaux sont nombreux… le ton de votre voix, la précision de votre message. Nombreux sont les candidats qui me laissent des messages où je ne comprends pas de manière distinctive leur nom ou leur numéro de portable, sans parler de ceux qui ne me laissent quasi aucune indication du style « rappelez-moi ! ».
  • votre mail de confirmation de rendez-vous : que l’on vous le demande ou pas il est toujours opportun de confirmer par écrit un rdv. Naturellement votre recruteur a vite fait de penser que si vous vous comportez avec lui de cette manière il y a de fortes chances pour que vous fassiez de même avec vos clients ou collègues. Et vice et versa, le candidat projette le comportement de son recruteur sur celui de son futur manager ou collègue ou employeur…
  • vos profils en ligne sur Internet: soit vous êtes présent soit vous ne l’êtes pas. Si vous décidez d’avoir un profil sur Viadéo ou LinkedIn alors celui-ci doit être professionnel, actualisé et enrichi ! Recruteur-Candidat même combat. Il s’agit de votre « vitrine professionnelle » et par ricochet de celle de votre entreprise. Que ferez-vous demain de vos dossiers, une version inachevée sera-t’elle accessible sur le net ? à la vue de tous ?.
  • votre réputation professionnelle : cf personnal branding sur la définition et l’importance des références professionnelles.

 

Offres-super-héros

 

2/ Se préparer

Mobiliser du temps à se préparer est un marqueur important qui crédibilise votre démarche, muscle votre argumentation et conditionne votre choix avenir.

 

Un recruteur qui n’a pas préparé en amont son entretien enverra des signaux négatifs au candidat :

  • son besoin d’accueillir un nouveau collaborateur est peu important,
  • cette personne ne prépare pas ses dossiers,
  • je ne suis pas une personne importante à ses yeux,
  • demain comment serais-je managé ?

Le cas inverse, (croyez moi, est encore très fréquent), un candidat qui arrive en entretien sans avoir relu le descriptif de l’offre, ni s’être renseigné sur l’entreprise fera penser au recruteur :

  • il n’est pas motivé,
  • il ne préparera pas ses dossiers ou ses rdv clients,
  • il ne comprend pas l’enjeu de la situation,
  • il est incapable d’aller chercher de l’information et d’en faire une synthèse.

3/ Définir ses attentes

Se renseigner est nécessaire pour valider son intérêt, préparer son argumentation et enfin pour lister les informations qui restent à obtenir. Que l’on soit recruteur ou candidat ce travail est nécessaire :

  • Qu’est-ce que j’ai compris du poste à pourvoir ou du profil du candidat ?
  • Quelles sont les informations complémentaires dont j’ai besoin ?
  • Quels sont les avantages ou la valeur ajoutée que je souhaite mettre en avant ?
  • Quels sont les points de vigilance ou les aspects critiques que je dois anticiper ?

 

le-temps-c'est-de-l'argentOffres

 

4/ Gagner du temps

Il est important, dés le départ d’être au clair avec ses attentes et avec ce que l’on va proposer à son interlocuteur. Combien de recrutements capotent après de nombreux entretiens où, des questions cruciales, souvent matérielles, sont abordées tardivement avec les parties !

Permettez-moi d’émettre une petite réserve : à contrario il est nécessaire de laisser le temps à la relation de s’installer avant d’aborder trop précisément certains aspects.

Ci-aprés l’extrait d’un mail d’un de mes candidats, après notre échange et avant qu’il rencontre mon client : « je suis ouvert sur la rémunération et j’ai besoin de capitaliser sur la relation avec mon futur n+1 avant de parler de rémunération ». Même si ses attentes sont clairement définies, intelligemment, il saisit l’occasion de rencontrer un dirigeant, d’exprimer sa plus-value pour ensuite « entrer en négociation »…

Gagner du temps c’est aussi :

 

 

cadre-superieur

Pendant l’entretien : Valider son intérêt et « ferrer » son interlocuteur

Nombreux sont les articles qui vous conseillent sur comment mener un entretien de recrutement efficacement. Pourtant deux fondamentaux sont encore et toujours constamment ignorés ou mis de côté en entretien !

  1. Soigner sa posture : faites attention ! Votre tenue, votre manière d’être, de communiquer, de regarder votre interlocuteur…sont déterminants. J’écoute avec attention et parfois je dois l’avouer je suis dépitée d’entendre certains retours de mes candidats et de mes clients «… le recruteur ne s’est pas levé de son bureau pour me raccompagner… il a regardé sa montre à plusieurs reprises… il a décroché son téléphone ou lu ses mails… il ne m’a posé aucune questions sur mon parcours … le candidat n’a pris aucune note… il n’a pas enlevé sa veste, son regard était fuyant, il ne m’a posé aucune question, ses ongles était sales, sa chemise froissée ».
  2. Garder le contrôle et ne pas oublier les enjeux respectifs : même si certains aiment à dire que l’entretien de recrutement doit avant tout être une rencontre, un échange ou encore une conversation il n’en demeure pas moins que c’est avant tout une évaluation ! Recruteurs, nous mettons à l’aise les candidats pour leur inspirer confiance. Notre objectif, est de diminuer le stress engendré… mais pour autant, nombreux sont les candidats qui s’engouffrent dans la brèche du « lâcher prise » et qui en oublient le contexte évaluatif de l’échange. Typiquement leur langue devient familier, ils manquent de discrétion ou posent des questions trop directes et/ou maladroites…

Naturellement cela n’est pas tout, le fond a son importance. Ce que vous allez dire, mettre en avant, le langage que vous allez utiliser… Comment vous allez écouter, regarder et mémoriser ce que votre interlocuteur vous communique. Comment allez-vous réagir face à une question difficile…

Pour prendre du recul, voici quelques témoignages épicés sur le « Truc qui tue en entretien de recrutement » :

Après l’entretien : Ne pas trébucher au pied du podium

Là encore, l’évaluation perdure ! Dans un sens comme dans un autre, pour aujourd’hui ou pour demain. Combien de fois ai-je assisté démunie, à des situations où tout s’écroule, réduisant à néant des semaines d’approches, de négociations, de multiples échanges et d’espoirs.

 

Recruteurs ou candidats, nous devons jouer notre partition jusqu’au bout : tout faux pas, peut nous être fatidique.

 

Offresénervée

 

Voici des situations trop souvent vécues :

  • Trop de temps de réflexion : je démarre un recrutement, très vite j’identifie le bon candidat, mais voilà que mon client même si il confirme l’intérêt du profil, veut prendre le temps de rencontrer d’autres professionnels… mais voilà, trois mois après, le candidat n’en est plus un : il vient d’accepter une autre proposition. 
  • Un mail envoyé par une candidate après son entretien, contradictoire à ses dires lors de l’entretien : dommage, l’impression laissée par la candidate juste après son entretien était très positive ! 
  • Un retour écrit maladroit sur une proposition d’embauche, rendant caduque la collaboration future : parfois, décrocher son téléphone est préférable, rien n’est acquis, la prudence doit toujours perdurer…
  • Un excès de confiance et un manque de discrétion : situation classique, où un des deux acteurs, recruteur ou candidat « vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué » sort du cadre et fait preuve d’un excès de confiance mal venu, maladroit et fatidique !

En conclusion, recruter son futur collaborateur ou son futur employeur demande de l’attention tout au long du processus de recrutement, ne passons pas à côté de ses innombrables signaux perçus et envoyés, l’enjeux est trop important !

COMMENTAIRES

  1. Barbara ASATORIANS dit :

    L’entretien de recrutement représente une étape cruciale mais stressante dans la vie d’un étudiant. C’est l’évaluation de notre personnalité, de nos connaissances ainsi que de notre motivation. L’entretien de recrutement pour les personnes sortant d’un cursus scolaire est le premier « contrôle » sur eux-même et non sur les cours de mathématiques ou de français.
    Cet article est rassurant grâce à ses explications et ses instructions. L’auteur en avant la vision du recruteur envers un candidat, et c’est une variable à prendre en compte. Je suis étudiante, je me demande donc souvent quoi faire pour être bien vu, quoi faire pour montrer à l’employeur que je suis motivée, je me pose énormément de questions.
    Cet article expose 3 parties dans le processus de recrutement: L’avant, le pendant et l’après. Ce sont des instructions intéressantes à prendre en considération. La plupart du temps, on ne pense qu’au pendant. La rencontre est pour une grosse majorité de personnes le moment le plus important, là où il faut prouver que nous sommes intéressé, efficace et motivé.

    Je retire de cet article un bon nombre de points essentiels. Si je devais en quelques mots en parler à quelqu’un, j’appuierai sur les points suivants:
    – Pour commencer, il faut : préparer sa candidature avec un CV qui donne envie, une présence sérieuse sur les réseaux sociaux, une rédaction sans fautes (mail, lettre de motivation), préparer son entretien (informations sur l’entreprise et sur le recruteur).
    – Deuxième étape : être irréprochable (tenue, intonation, faire attention au langage para-verbal), être intéressant et intéressé, et ne pas oublier notre objectif principal.
    – Pour finir : ne pas penser que le processus est fini, ne pas envoyer de mail ou de retour contradictoire et vérifier que notre objectif est réalisable.

    Pour conclure sur cet article, il est intéressant et doit être partagé, il serait instructif pour beaucoup de personnes.

LAISSER UN COMMENTAiRE

Votre email ne sera pas visible. Les champs marqués sont requis *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>